Accueil

Bienvenue sur le site internet des Éditions Planète Lilou

Besoin d’ailleurs…
Alors je m’imagine, au bord de la mer, face à elle afin de la voir bouger, frémir, et comme les vagues sur la grève déposer mes pensées une à une sur du papier. Je ne veux entendre aucune autre musique que le bouillonnement de l’écume, comme un frémissement, telle une émotion intérieure partagée. Je ne veux pour éclairage que la lumière du jour et du soleil pour les reflets dorés. Je ne veux pour horizon que l’infini pour mieux me perdre dans mes pensées. Je ne veux pour présence à mes côtés que l’inaccessible… Ainsi, pendant un temps, je pourrais enfin réaliser mon rêve… devenir Verbe!
Emilie Salamin-Amar


Nouvelles publications 2017 :


De vous à moi (Roman épistolaire)
«Assis devant mon bureau, je vous écris cette toute dernière lettre à laquelle vous n’êtes pas obligée de me répondre. Cependant, faites-le si vous ne me pardonnez pas, ou si finalement vous décidiez de ne pas me quitter. Prenez le temps qu’il vous faudra pour réfléchir avant de faire un pas vers la sortie de notre vie, de ma vie. Vous ai-je assez dit que je vous aimais? Je n’en suis plus si sûr. Sachez que j’ai gardé toute notre correspondance, ainsi que mon journal intime, je désire qu’ils soient ensevelis à mes côtés, le moment venu. Je veux être bordé par mes propres mots d’amour».
Cet «échange» de lettres s’est étalé sur douze mois durant lesquels il n’y a eu aucun plan au préalable, aucune concertation entre les deux facettes contradictoires du héros de ce roman épistolaire. Ecrire à «quatre mains» ce n’est pas chose facile lorsque l’on avance en aveugle. On devient équilibriste, on se raccroche aux mots de l’autre, qui n’est qu’un autre soi-même, afin que la trame de l’histoire, que l’on ne connait pas encore, ne soit pas décousue. En savoir plus >>

 

Le tapis du temps (Nouvelles)
J’aurais aimé pouvoir écrire ma biographie, mais je n’ai pas su. Tout au long de ma vie, j’ai gardé tout ce qui retrace mon existence. C’est à vous à présent de recoller ces morceaux de vie, ainsi vous apprendrez peut-être à mieux me connaître.
Sur l’un des papiers, il y a le numéro de mon compte bancaire numéroté, sur un second, le nom de ma banque, sur un troisième, le nom du pays dans lequel mon magot sommeille en vous attendant. Surtout, ne jetez rien, aucun papier, aucune quittance avant d’avoir épluchées toutes mes factures. Cette collection est le travail de toute une vie. Le notaire vous a certainement expliqué que j’étais un notaphile d’exception. Prenez votre temps, et n’oubliez jamais que l’argent des autres, ça se mérite! En savoir plus >>